Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La Nouvelle Revue Universelle n° 38 vient de paraître

    Le dernier numéro de la Nouvelle Revue Universelle est paru. Cette revue de prestige, fondée par Jacques Bainville en 1920, tente de répondre tous les trimestres aux questions fondamentales que pose la crise que nous connaissons, crise essentiellement de nature politique.

    Le colloque du Cercle Vauban du 6 décembre est une première étape dans la réflexion que nous menons sur les étapes à franchir jusqu'au régime idéal que nous appelons de nos vœux.

    La NRU est un des instruments majeurs de cette réflexion. Tous ceux qui veulent sortir de la bouillie idéologique, indigeste et mortifère, qui nous est imposée, y découvriront la "cure d'altitude mentale" dont parlait Marcel Proust. Cliquez sur la page ci-dessous pour agrandir

    NRU38.jpg

    Abonnez-vous, cliquez ici

  • Colloque du Cercle Vauban

    SUCCÈS TOTAL

     

    _DSC0031.JPG

    Chers lecteurs, votre site a attiré votre attention depuis plusieurs semaines sur le colloque organisé par le cercle Vauban, Politique Magazine et la Nouvelle Revue Universelle, intitulé « Pour un nouveau régime ».

    Cette manifestation était pour les organisateurs une première, et elle résultait d’une volonté d’harmoniser les énergies, les savoir-faire et aussi les convictions des uns et des autres, le tout avec des moyens modestes ! Nous voulions en faire l’expression de nos préoccupations de patriotes devant l’état déplorable de la France, et de l’ardente nécessité de proposer un ensemble d’orientations, et de mesures politiques.

    Disons, sans fausse modestie, que cette journée fut une réussite ! Réunir plus de 300 personnes en une fin de semaine très chargée en manifestations susceptibles d’attirer sensiblement le même public représente pour nous plus que nous n’osions espérer !

    De plus, et au-delà de l’aspect quantitatif, ne craignons pas de nous réjouir de l’ambiance amicale et même chaleureuse qui régnait dans cette salle Rossini à l’architecture pourtant un peu froide : avec l’aide de nombreux jeunes bénévoles, nous l’avions aménagée pour proposer une restauration, une vente de livres, de revues, de plaquettes, et aussi des entretiens personnalisés avec nos partenaires de la Restauration Nationale ainsi que des sites « le Rouge et le Noir » et « la Faute à Rousseau ».

    L’essentiel cependant est venu de la présence de huit intervenants remarquables, qui se sont succédés à la tribune tout au long de la journée, représentant un ensemble de talents et de compétences de premier ordre, qui n’a pas manqué de passionner les auditeurs. Comme l’annonçait l’intitulé du colloque, il s’agissait, en s’appuyant sur un constat sans concession de l’état de notre pays au regard d’exigences fondamentales comme la souveraineté, l’autorité de l’État, les libertés publiques, la justice, de formuler des propositions les plus concrètes possibles pour instaurer un salutaire « nouveau régime ». Ce difficile exercice a été mené à bien, grâce aux points de vue convergents et complémentaires du juriste, de l’économiste, du constitutionnaliste, de l’historien, du philosophe.

    Il est évident que ce travail doit impérativement fructifier ; c’est pourquoi, chers lecteurs, nous n’en resterons pas là : nous vous proposerons prochainement les actes de ce colloque, et nous vous tiendrons informés de nos projets.