Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gens de France

  • La succession dans la Maison de France obéit à des règles bien précises

     

    Dans un communiqué publié hier 1er août sur son site internet,  le prince Jean de France, réaffirme sa place dans l’ordre de succession au trône de France et considère "sans valeur" les mesures instaurées par son père, le comte de Paris, visant à instaurer une Régence et un Conseil de régence lors de sa succession. Pour affirmer sa position,  le prince joint à son communiqué un acte enregistré en 1981, qui avait été établi par son grand-père, feu le comte de Paris.

     

    Communiqué  du 1er août 2016

     1398329224.png

    La succession dans la Maison de France obéit à des règles bien précises. Leur objet est de pouvoir renouer un jour, si les Français le veulent, le pacte national.

    Ces règles ont été formalisées par mon grand-père, le Comte de Paris. L'acte enregistré en 1981, dont je joins copie, sur la non successibilité de mon frère aîné François, règle la question.

    J'assumerai, après mon père, la responsabilité de chef de la Maison de France à laquelle je suis appelé, au service de la France et des Français. 

     

    Trébons-sur-la-Grasse, le I« août 2016

    1171497405.jpg

    Postscriptum

    La mise en place d'une Régence et / ou d'un Conseil de régence est sans valeur. Etant devant la loi le tuteur de mon frère, je ferai tout pour qu'on le laisse en paix et qu'on ne l'utilise pas.

    François reste mon aîné, et je continuerai à m'occuper de lui comme je l'ai toujours fait. Il a été à mes côtés autant que cela était possible et le restera autant que Dieu nous prête vie.

     

     

    Copie de l'acte du 25 septembre 1981 

    Nouveau Microsoft Publisher Document.jpg

    SITUATION DYNASTIQUE DE SON ALTESSE ROYALE

    LE PRINCE FRANCOIS D'ORLEANS, FILS DE FRANCE

     

    ACTE 

    thRMPHHY1W.jpgPar suite de son handicap profond et sans espérance de guérison, et tel qu'il est médicalement et judiciairement établi, mon petit-fils aine le Prince François de France ne peut et ne pourra exercer aucune responsabilité. En conséquence, ses droits dynastiques et les devoirs et obligations qui en découlent se trouvent, suivant le droit dynastique français, transférés à son frère venant après lui par ordre de primogéniture, c'est-à-dire, à mon petit-fils le Prince Jean de France et à sa postérité mâle et, à défaut de celle-ci ensuite à mon petit-fils le Prince Eudes de France et à sa postérité mâle.

    Par suite de cette situation il ne sera attribué aucun titre particulier au Prince François de France et celui-ci sera appelé : "Son Altesse Royale le Prince François d'Orléans, Fils de France".

    Si, après mon décès, il était procédé autrement toute décision tendant à modifier ce qui précède serait nulle et sans effet.

    Henri,

    Comte de Paris

     

    Chantilly, le 25 septembre 1981

  • Mercredi 25 janvier : Une soirée exceptionnelle avec le prince Jean autour des PME

    Mercredi 25 janvier 2012, à 19 h, au Golf de la Boulie, à Versailles, le prince Jean, à l’invitation du club des créateurs et entrepreneurs d’Ile-de-France Invest-y Angels, expliquera sa conception du “management capétien”.

    ( pour une présentation de l'heureuse initiative du Prince Jean de créer une Collection de textes de références, facilement accessibles au grand public, et exprimant clairement sa pensée et ses positions sur tous les thèmes majeurs de notre aujourd'hui :Les PME la première brochure des Cercles Vauban.pdf )

    cercle vauban.jpg

     

    Site officiel du Prince Jean : http://princejeandefrance.fr/

    A cette occasion, il présentera la première plaquette du Cercle Vauban consacrée aux petites et moyennes entreprises, “Les PME pour revitaliser la France”.

    Comme le soulignent les organisateurs de cette soirée, le prince se replace dans la lignée de ses ancêtres capétiens, bâtisseurs de la France. Son objectif est ambitieux et il l’avait affirmé bien avant que d’autres vantent, fort opportunément, le made in France. Il a décidé de participer activement à la promotion des petites et moyennes entreprises.

    « Les PME ne représentent pas, à mes yeux, une simple catégorie économique, déclare-t-il, c’est au cœur même de notre vie sociale qu’elles constituent une réalité extraordinairement présente et influente.””

    La conférence laissera une large part aux débats.

    Indications pratiques

    Cette rencontre se tiendra le 25 janvier, à 19 h, dans le cadre accueillant et prestigieux du Golf de la Boulie, route du Pont Colbert, 78000 Versailles (à 20 minutes de Paris)

    Le golf dispose d’un grand parking (gratuit).

    Participation : 40 euros (exceptionnellement, le coût n’est pas majoré pour les non-membres du club organisateur). Les conjoints sont les bienvenus.

    Pour les membres et les amis de l’association Gens de France, l’inscription peut se faire auprès de M. Jean de Saint-Rémy : j-s-r@wanadoo.fr .

  • Du côté du Site du Prince

             Dans la dernière Lettre de Gens de France, le Prince, qui s'est entouré d'une équipe de professionnels, nous a promis, entre autres choses, des nouveautés et des surprises pour le développement de son Site :

    GENS DE FRANCE LETTRE 22 OCTOBRE 2011 1.jpg

           En effet, tous les moyens actuels disponibles doivent être utilisés pour que la parole du prince porte de plus en plus, et de plus en plus loin (les réseaux sociaux, Facebook, Twitter....). Et nous devons tous avoir à coeur d'appuyer et de relayer toutes les actions du Prince.

           Ce qui passe aussi par des moyens matériels, que chacun peut apporter, d'abord et avant tout, en adhérant à Gens de France, et en faisant adhérerer un maximum d'amis autour de soi :

       GENS DE FRANCE LETTRE 22 OCTOBRE 2011 2.jpg 

          Rappelons également, en cette période de voeux et de cadeaux, le bel album photos que vous pourrez offrir autour de vous :

    GENS DE FRANCE LETTRE 22 0CTOBRE 2011 5.jpg

    GENS DE FRANCE LETTRE 22 OCTOBRE 7.jpg

  • Adhérer à Gens de France, soutenir l'action du prince Jean de France

    Image1.jpg

     Illustration/montage réalisée par le Blog La Couronne

              Vous savez parfaitement pourquoi nous soutenons le prince Jean. Certainement pas parce qu’il serait le Messie appelé à sauver le monde. Pas non plus parce qu’il détiendrait la baguette magique qui, d’un coup, ferait de la France un paradis. Nous le soutenons pour deux principales raisons. D’abord, parce que le principe qu’il incarne – après son père et avant son fils – est, pour nous tous, Français, un rappel constant, vivant, de ce que nous sommes, d’où nous venons, et de l’avenir de la France à bâtir ensemble.


            D’autre part, forçant sa nature qui l’y portait peu, bravant tous les obstacles semés à l’envi sur sa route, ce prince a pris la parole : dans son livre Un Prince français, dans ses éditoriaux de la Lettre de Gens de France, dans des tribunes données à la presse, dans des interviews, à la radio, à la télévision, dans des conférences en France et à l’étranger, il a abordé les sujets les plus divers en ne tenant qu’un seul langage. On peut le dire d’un mot : c’est un langage capétien. C’est pour cela que sa voix, même quand elle semble peu porter, prend cette résonnance si particulière, si unique. Elle vient du fond des âges, des sources mêmes de notre histoire, des origines de notre langue et de nos manières d’être et de penser. Mais pour l’entendre, encore faut-il pouvoir l’écouter ! Dans l’assourdissante cacophonie qui nous environne, bien peu de voix s’élèvent pour parler de ce qui est vrai, de ce qui est beau, de ce qui est bon, de ce qui est juste. La France, on le sait, on le voit, s’enfonce dans une crise dont personne ne connaît le bout. Les élites ont déserté, et ceux qui font profession de penser ne parviennent qu’à étaler leur désarroi. Pratiquement seule, l’Eglise défend la cause de l’homme et le respect de sa vie.


            Mais la France, qui peut en parler? Qui peut dire quelque chose de crédible sur elle, sur son destin dans cet univers tourmenté ? Croyez-moi – je sais que vous me croyez ! –, le prince Jean a aujourd’hui le devoir de tenir ce rôle. Et nous, nous avons le devoir de l’y aider. Nous devons le soutenir, répondre à son appel. Sa tâche est des plus ardues, peut-être au-delà des forces humaines. Mais ni lui ni nous ne pouvons nous dérober.
    Soutenir Gens de France, c’est aider le prince à «devenir lui-même», c’est-à-dire à être et agir en prince de France. Je sais à quel point c’est difficile pour beaucoup d’entre nous, toujours sollicités par les plus justes causes. Mais celle-là est centrale, capitale.

             Le moindre soutien est déjà un signe de votre présence. Ne tardez pas, adhérez si vous n’avez pas encore sauté le pas. Renouvelez votre adhésion si vous ne l’avez pas encore fait. Et si vous ne voulez pas être «encarté», rien de plus simple que de faire un don, en ligne sur le site ou dans une simple enveloppe envoyée par la poste. N’oubliez pas : 66 % de vos cotisations et dons sont déductibles de votre impôt sur le revenu, dans les limites légales applicables. Un don de 100 euros ne vous coûte que 34 euros !

             Chers amis, écoutez-le et soutenez-le. Soutenez-le pour pouvoir l’entendre. Soutenez-le maintenant. 

    Bulletin d'Adhésion à Gens de France