Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Restauration Nationale - Page 3

  • IMPORTANT - Réunion des cadres de la Restauration Nationale - Dimanche 4 octobre 2015

    Tous les cadres, responsables et adhérents de la Restauration Nationale sont invités à participer à cette journée d'information sur le mouvement et sur la mise en œuvre  de ses actions. Les responsables des fédérations doivent se sentir mobilisés pour venir accompagnés du plus grand nombre possible de leurs adhérents, en particulier étudiants et lycéens.

    Le colloque Vauban a été volontairement programmé la veille pour éviter plusieurs déplacements aux provinciaux. C'est une occasion unique de profiter de ces deux journées pour donner à nos jeunes une formation tant théorique que pratique.

    N’omettez pas de vous inscrire pour faciliter l'organisation.

    RN92-p5.jpg

     

  • A ne pas manquer !

    Le prestigieux Cercle Vauban organise son deuxième colloque. Après celui de décembre 2014 qui avait connu un immense succès, et dont les vidéos ont été relayées sur le Net, une formule un peu différente a été mise en œuvre. Il s'adresse bien sûr à tous et plus particulièrement aux 18-35 ans et se déroulera en une après-midi sous la forme de questions réponses autour de personnalités de la politique et de la presse.

    Les analyses politiques de qualité sont aujourd'hui suffisamment rares pour ne pas manquer celle qui vous est proposée aujourd'hui. Venez nombreux, amenez vos amis, et la jeune génération qui a plus que jamais besoin de cette formation.

    Colloque.jpg

  • A l'invitation du "Valois monarchique" : les journées de Sa Majesté le Roi Siméon II de Bulgarie à Chantilly les 20 et 21 juin

    Siméon-photo.jpg

    A l’occasion de la sortie de son livre autobiographique « Un Destin Singulier », Sa Majesté le Roi Siméon II de Bulgarie, accompagné de la Reine Margarita a choisi de venir à Chantilly pour rappeler les liens qui unissent la France et son Pays. Chantilly est chère à son cœur, car c’est la ville de la Princesse Clémentine d’Orléans, son arrière grand-mère, fille de Louis-Philippe, et donc sœur du Duc d’Aumale qui a légué ce magnifique Domaine de Chantilly à l’Institut de France, et dont Son Altesse l’Aga Khan préside la Fondation.

    Après avoir été accueillis au Château pour une visite et une présentation de souvenirs familiaux, samedi, le Roi et la Reine se sont rendus dans le superbe cadre du Potager des Princes magnifiquement restauré par Yves Bienaimé.

    Un public très nombreux et des personnalités parmi lesquels le Comte et la Comtesse de Paris ont assisté aux activités préparées par les associations bulgares du « Club Chrétien Monarchique » et de l’association « Joie des Horizons », en liaison avec l’association cantilienne « Le Valois Monarchique ».

    Le spectacle a débuté par la projection d’un film sur la Princesse Clémentine, puis s’est poursuivi par un concert de musiciens et de jeunes choristes, et s’est terminé par une exposition de tableaux d’enfants bulgares.

    Dimanche, le Roi Siméon et la Reine Margarita ont assisté à la messe de l’église de Chantilly, avant de se rendre aux célèbres « Grandes Ecuries » pour le spectacle équestre « Kavallisté ».

    La journée s’est terminée au Potager des Princes où un public à nouveau très nombreux s’était réuni pour entendre le Roi Siméon donner sa conférence sur son « Destin Singulier », et dédicacer ses livres, avant de recevoir à l’Hôtel de Ville la médaille de la ville des mains du député-maire, Eric Woerth.

    Sa Majesté le Roi Siméon II de Bulgarie :

    Enfant, Sa Majesté le Roi Siméon II de Bulgarie a régné pendant quelques années, à la suite de la mort mystérieuse de son père, avant de connaître un long exil à Madrid, pendant lequel il a vécu les grands bouleversements de l’Europe: monarchie, nazisme, communisme, et « chute du Mur » côtoyant et se liant d’amitié avec de grands dirigeants : Juan Carlos, Hassan II ou Hussein de Jordanie, l’empereur d’Ethiopie, ou le Shah d’Iran.

    Ce qui singularise le Roi Siméon, c’est d’être toujours resté au cœur de l’action : homme d’affaire avisé, il a toujours voulu rester dans le monde du « possible » ; il a accepté d’être le premier ministre de son Pays, quelques années après l’accueil triomphal des Bulgares en1996 ; et il a essayé de le redresser par une politique axée sur le Bien Commun, avec une volonté de réduire les divisions et de recomposer au-delà des partis une unité nationale, tout en l’ancrant à l’Occident.

    Retiré de la politique, il vit en Bulgarie où l’on vient souvent prendre des conseils auprès de lui.

  • L’éternelle exploitation politique du latin - Par Yves Morel - Politique magazine

    Morel141

    Le projet ministériel d’intégration du latin au collège à des « enseignements pratiques interdisciplinaires » (EPI) mêlant initiation à la langue et notions d’histoire et de civilisation romaines, a suscité l’émoi des professeurs et des défenseurs d’un enseignement de qualité. De fait, on avance encore d’un pas dans la « rénovation » pédagogique du collège à base d’interdisciplinarité brouillonne.

    Lire la suite

  • Politique magazine n° 141 - Sécurité ou liberté ?

    Le projet de loi sur le renseignement fait l’objet de nombreuses polémiques. C’est que, dans le contexte actuel, la sécurité est devenue une priorité nationale. Mais une sécurité qui ne détruirait pas nos libertés fondamentales au nom du terrorisme…

    Et aussi dans ce numéro…54 pages d’actualité, d’analyse et de culture !

    Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder au site

    PM141-une.jpg

     Abonnez-vous, vous ne le regretterez pas, en cliquant ICI

  • Le fichage, une tradition républicaine

     On peut lire dans Minute :

     C’est merveilleux, on n’entend plus parler, de l’extrême gauche au Front national (ou plutôt au Rassemblement Bleu Marine), que de République. Seul est mis au ban du merveilleux régime le sulfureux Robert Ménard. François Hollande a assuré́, depuis… Riyad, que « le fichage d’élèves » est « contraire à toutes les valeurs de la République ». Contrairement à la vente d’armes à des monarchies pétrolières régies par la charia et où la femme adultère est mise à mort par lapidation… Il semble cependant que notre bon président ait quelques trous de mémoire. Car les très riches heures de la République française se sont illustrées, au tout début du XXe siècle, d’une affaire de fiches assez retentissante, dans laquelle les « grands ancêtres » de la laïque baignaient jusqu’au cou.

     Le fichage sous-traité aux loges.

     Ce fichage là ne concernait pas les élèves musulmans de la ville de Béziers… mais l’ensemble des officiers catholiques sur la totalité́ du territoire français. Il avait été́ mis en œuvre par le général Louis André́, nommé ministre de la Guerre en mai 1900 par le président du Conseil, le « républicain modéré́ » Pierre Waldeck-Rousseau, et maintenu dans ses fonctions par Emile Combes, qui succéda à Waldeck-Rousseau en 1902. Républicain, libre-penseur et anticlérical, André́ entreprend, dès 1901, de ficher les officiers en fonction de leurs orientations politiques et religieuses, avec l’aide du Grand Orient de France, la principale obédience maçonnique française.

     « Dès 1894, écrit Jean Sévilla, l’organisation maçonnique avait créé́ un secrétariat chargé de collecter des renseignements sur les militaires qui étaient candidats à l’initiation. C’est ce secrétariat qui, étendant son champ d’action, se met secrètement à la disposition du ministre. Dans chaque ville de garnison, les loges sont chargées de récolter des indications sur les officiers. A Paris, le secrétaire du Grand Orient, Vadecart, centralise les fiches avant de les transmettre au capitaine Mollin, au ministère de la Guerre. »

     Les fiches contiennent des observations telles que : « Va à la messe », « Avale son hostie tous les dimanches », « Ne manque pas la confession », « Reçoit la Croix chez lui », « a reçu la bénédiction du pape à son mariage par télégramme », « Fait élever ses enfants chez les Frères », « Appartient à une famille de prêtres », « Sa femme s’occupe beaucoup d’œuvres pieuses », ou encore : « Rallié à la République, n’en porte pas moins un nom à particule » ! Les bons éléments sont eux aussi signalés : « Bon républicain, ne met jamais les pieds dans une église », « Libre penseur convaincu, à recommander au ministre. »

     Au terme de cette entreprise de délation, 20 000 officiers français, sur 27 000, sont ainsi catalogués, écrit Jean Sévilla. Les fiches sont classées dans deux dossiers, l’un intitulé Carthage, en référence à la devise de Caton l’ancien : « Carthago delenda est » (Carthage doit être détruite) ; l’autre Corinthe par allusion au proverbe latin « Non licet omnibus adire Corinthum » (Il n’est pas permis à tout le monde d’aller à Corinthe). Les mauvais sujets sont regroupés dans le premier, sorte d’enfer républicain ; les bons dans le second, paradis qui ouvre les portes de l’avancement. Chaque fiche précise la suite à donner à la carrière de l’intéressé́ : à promouvoir ou à barrer.

     (…) François Hollande paraît donc mal avisé de prétendre aujourd’hui que le fichage est contraire aux valeurs de la République… au moment même où son premier ministre Manuel Valls, prompt à dénoncer la vilenie supposée de Robert Ménard, s’emploie lui-même à faire voter une loi qui permettra d’espionner l’ensemble de la population française !

  • Cercle Histoire, Culture et Patrimoine

    Bannière Politique Magazine.jpg

    vous convie à la conférence du cercle 

    Histoire, culture et patrimoine :

     

    Mardi 12 mai 2015
    Conférence de maître Jacques Trémolet de Villers
     
    Avocat à la cour

    La vraie leçon de Jeanne d'Arc

    Rendez-vous à partir de 19h30
    Conférence à 20h00 précises
    Participation aux frais : 10 euros
    Etudiants et chômeurs : 5 euros

    Salle Henry de Seilhac de l'A.S.I.E.M.
    6, rue Albert de Lapparent
    75007 Paris
    Métro: Ségur, La Motte-Piquet, Cambronne
    Renseignements :
    contact@politiquemagazine.fr