Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Restauration Nationale - Page 4

  • Monte le Front

    POLITIQUE MAGAZINE

    L'éditorial de Jean-Baptiste d'Albaret

     

    Alain Juppé piégé dans sa propre ville, conspué par des militants sarkozystes venus de toute l’Aquitaine. L’incident laissera des traces. La guerre pour la primaire de 2016 est déclarée à droite. Elle tourne à la confrontation publique entre deux hommes qui partagent la même ambition : l’élysée en 2017. Chouchou des sondages, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac complaît aux médias qui font sa campagne auprès de l’opinion : favorable à un rapprochement avec les formations du centre, social-démocrate bon teint, il apparaît, sur à peu près tous les sujets, conforme à la doxa du politiquement correct. De son côté, l’ancien président de la République a les faveurs des militants qui réclament une droite forte, décomplexée, sûre de ses valeurs. Le premier veut une primaire ouverte à tous les sympathisants de la droite et du centre. Le second, qui tient l’appareil et espère en faire l’outil de sa reconquête du pouvoir, entend le mettre au service de sa réussite. D’où sa volonté de changer le nom du mouvement, ce qui permettrait également d’en changer les statuts… Position d’équilibriste !

    A l’UMP, les couteaux sont tirés et la rupture semble inéluctable. Rupture, d’abord, entre les responsables du mouvement que la perspective des primaires rend fous. On voit mal, en effet, comment pourraient cohabiter longtemps, au sein d’un même parti, Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Bruno Le Maire qui, lui aussi, a essuyé les sifflets des membres de Sens commun sur la question de la loi Taubira et du mariage homosexuel. Rupture, ensuite, avec les militants. Le hourvari déclenché par les propos d’Alain Juppé, sous le regard impassible de son adversaire, traduit une exaspération à la mesure des haines qui animent les dirigeants et que révèle le pitoyable spectacle de leurs querelles d’ego.

    Où cela finira-t-il ? La droite, nous dit-on, a toujours surmonté ses dissensions internes. Elle a su gagner, dans le passé, malgré ses conflits de personnes. Souvenez-vous : Giscard, Balladur, Chirac ! L’intérêt électoral commun prévalait. Mais c’était avant la montée en puissance du Front national, premier parti de France aux dernières élections européennes. C’est à lire dans le dossier de Politique magazine : à deux ans de l’échéance présidentielle, tous les signaux sont au vert pour le mouvement de Marine Le Pen. Tranquillement reconduite à la tête de son parti, la présidente du Front national, candidate naturelle de son camp, croit en ses chances. Sur l’échiquier politique, elle avance dans un champ de ruines. La droite est défaite et divisée, au bord de l’implosion ; le pouvoir socialiste, discrédité, est rejeté par ses électeurs ; la gauche de la gauche, que le FN concurrence sur le terrain social, n’a jamais réellement émergé.

    Tant et si bien que les enquêtes d’opinion prédisent que le Front national est bien placé pour arriver en tête du premier tour en 2017. Dans cette hypothèse, si les rapports de forces politiques restent en l’état, Marine Le Pen sera l’un des deux finalistes du second tour. A l’UMP, comme au PS, chacun rêve d’en être l’autre protagoniste. Quitte à faire exploser sa formation politique… Mais sans penser un seul instant que rien ne permet aujourd’hui de dire qu’elle sera forcément battue. Et, alors, que se passe-t-il ?

  • La Nouvelle Revue Universelle n° 38 vient de paraître

    Le dernier numéro de la Nouvelle Revue Universelle est paru. Cette revue de prestige, fondée par Jacques Bainville en 1920, tente de répondre tous les trimestres aux questions fondamentales que pose la crise que nous connaissons, crise essentiellement de nature politique.

    Le colloque du Cercle Vauban du 6 décembre est une première étape dans la réflexion que nous menons sur les étapes à franchir jusqu'au régime idéal que nous appelons de nos vœux.

    La NRU est un des instruments majeurs de cette réflexion. Tous ceux qui veulent sortir de la bouillie idéologique, indigeste et mortifère, qui nous est imposée, y découvriront la "cure d'altitude mentale" dont parlait Marcel Proust. Cliquez sur la page ci-dessous pour agrandir

    NRU38.jpg

    Abonnez-vous, cliquez ici

  • Colloque du Cercle Vauban

    SUCCÈS TOTAL

     

    _DSC0031.JPG

    Chers lecteurs, votre site a attiré votre attention depuis plusieurs semaines sur le colloque organisé par le cercle Vauban, Politique Magazine et la Nouvelle Revue Universelle, intitulé « Pour un nouveau régime ».

    Cette manifestation était pour les organisateurs une première, et elle résultait d’une volonté d’harmoniser les énergies, les savoir-faire et aussi les convictions des uns et des autres, le tout avec des moyens modestes ! Nous voulions en faire l’expression de nos préoccupations de patriotes devant l’état déplorable de la France, et de l’ardente nécessité de proposer un ensemble d’orientations, et de mesures politiques.

    Disons, sans fausse modestie, que cette journée fut une réussite ! Réunir plus de 300 personnes en une fin de semaine très chargée en manifestations susceptibles d’attirer sensiblement le même public représente pour nous plus que nous n’osions espérer !

    De plus, et au-delà de l’aspect quantitatif, ne craignons pas de nous réjouir de l’ambiance amicale et même chaleureuse qui régnait dans cette salle Rossini à l’architecture pourtant un peu froide : avec l’aide de nombreux jeunes bénévoles, nous l’avions aménagée pour proposer une restauration, une vente de livres, de revues, de plaquettes, et aussi des entretiens personnalisés avec nos partenaires de la Restauration Nationale ainsi que des sites « le Rouge et le Noir » et « la Faute à Rousseau ».

    L’essentiel cependant est venu de la présence de huit intervenants remarquables, qui se sont succédés à la tribune tout au long de la journée, représentant un ensemble de talents et de compétences de premier ordre, qui n’a pas manqué de passionner les auditeurs. Comme l’annonçait l’intitulé du colloque, il s’agissait, en s’appuyant sur un constat sans concession de l’état de notre pays au regard d’exigences fondamentales comme la souveraineté, l’autorité de l’État, les libertés publiques, la justice, de formuler des propositions les plus concrètes possibles pour instaurer un salutaire « nouveau régime ». Ce difficile exercice a été mené à bien, grâce aux points de vue convergents et complémentaires du juriste, de l’économiste, du constitutionnaliste, de l’historien, du philosophe.

    Il est évident que ce travail doit impérativement fructifier ; c’est pourquoi, chers lecteurs, nous n’en resterons pas là : nous vous proposerons prochainement les actes de ce colloque, et nous vous tiendrons informés de nos projets.

  • Colloque du cercle Vauban

    LA RÉPONSE POLITIQUE

     SAMEDI 6 DÉCEMBRE 2014

    de 9 h à 18 h

    SALLE ROSSINI

    10 RUE DE L'ANNONCIATION

    75016 PARIS

      COLLOQUE DU CERCLE VAUBAN

    "POUR UN NOUVEAU RÉGIME"

     A huit jours du grand colloque politique organisé par le Cercle Vauban, le blog Le Rouge & Le Noir (http://www.lerougeetlenoir.org/), partenaire de l'événement, publie l'interview de Claude Wallaert, président du Cerce Vauban :

    Lisez le texte de cet entretien en cliquant sur le lien ci-dessous : "Lire la suite"

    Lire la suite

  • Mobilisation de tous

    LE CERCLEVAUBAN

    Chers amis,

    Vous êtes Français, vous aimez la France, vous êtes inquiets et navrés de la voir s’écrouler. Tout est atteint autour de vous, vos proches, votre entreprise, tout ce à quoi vous tenez. Vous cherchez par vos réflexions, vos lectures, vos entretiens avec vos amis, quelles solutions permettraient de sortir de ce désastre qui nous touche sur tous les plans, moral, social, culturel, économique et, d’abord, politique.

    Nous devons répondre à la question qui préoccupe chacun : que faire ?

    Le Cercle Vauban, Politique magazine, la Nouvelle Revue universelle, avec le concours de Lafautearousseau, de la Restauration nationale et des jeunes animateurs du site Le Rouge et le Noir, vous convient à une journée de réflexion commune, un grand colloque politique d’une importance capitale dans les circonstances actuelles, avec des intervenants de haut niveau :

    samedi 6 décembre de 9 h à 18 h - Salle Rossini,

    10 rue de l’Annonciation, 75016 Paris

    Découvrez le programme de cette journée ! Elle s’annonce passionnante, riche d’espérance et constituera une étape décisive de notre combat. Venez nombreux !

    À l’aide du coupon-réponse accessible en cliquant ci-dessous,
    envoyez au plus tard le 30 novembre

    votre inscription et votre participation au Cercle Vauban,

    1 rue de Courcelles, 75008 Paris.

    > s'inscrire

     

    Au samedi 6 décembre, donc, avec toute notre plus cordiale sympathie. 

            Hilaire de Crémiers                                  Claude Wallaert
            Directeur de Politique Magazine                             Président du Cercle Vauban
            et de la Nouvelle Revue Universelle
     

    Contact : colloquevauban@yahoo.fr

    Tel : 01 42 57 43 22 

  • Conférence de Gilles Varange

    Bannière Politique Magazine.jpg

     

     

     

     

    Politique magazine a le plaisir de vous inviter à la conférence du cercle Histoire, culture et patrimoine :

    Mardi 18 novembre 2014

      

    La nouvelle guerre froide

     

    Les tensions américano-russes décryptées,

    Comment l’Europe se fait piéger.

     

    Par Gilles Varange

    Journaliste à Politique magazine et à la Nouvelle Revue Universelle,

    Ancien grand reporter à la Voix du Nord,

    Ecrivain

     

     

    Rendez-vous à partir de 19H30

    Conférence à 20H00 précises

    Libre participation aux frais

     

    Salle Henry de Seilhac de l’A.S.I.E.M.

    6, rue Albert de Lapparent

    75007 Paris

    Métro : Ségur, La Motte-Piquet, Cambronne

  • Contre le désespoir ! Une vidéo d'Hilaire de Crémiers

    Pensez à cliquer pour agrandir

     

    Hilaire de Crémiers, directeur de Politique magazine, plaide, ici, pour l'espoir; en tout cas, contre le désespoir. 

    De son propos, qui, dit l'essentiel de ce que pourrait être le rôle et l'avenir de notre famille de pensée, nous extrayons ce qui suit :

    « Il est temps qu'apparaisse une nouvelle réflexion, une nouvelle pensée politique, avec - pourquoi pas ? - de nouveaux mouvements, un nouveau mouvement, un mouvement de fond, qui ne soit pas un parti, mais qui soit représentatif d'un besoin français, mais qui soit capable de se formuler, et de se formuler intelligemment, politiquement, moralement, socialement, et, j'allais dire, même, esthétiquement. »  u

  • Conférence de Samuel Laurent au Cared, le 1er octobre, à Troyes

    SamuelLaurentOK.jpg

    Le Comité d’Action Pour le Respect de l’Etat de droit organise une conférence à Troyes avec Samuel Laurent, spécialiste du terrorisme, qui a récemment donné un entretien à Politique magazine (lire ici) et publié Al-Qaïda en France aux éditions du Seuil. Il explique notamment que : « Une trentaine d’agents [des jihadistes] sont d’ores et déjà implantés dans l’hexagone. Ils ne portent pas de barbe ni de djellaba, ne font preuve d’aucun prosélytisme et ont coupé tout lien avec leur famille… » Cela donne à réfléchir… C’est donc un rendez-vous à ne pas manquer sur un sujet brûlant d’actualité !  u

    Cette conférence aura lieu à la Maison des Associations de Troyes, 63 avenue Pasteur, le 1er octobre à 18h30.
    Pour tout renseignement et vous inscrire : c.ared@yahoo.fr

  • Camp Maxime Real del Sarte : Antoine de Crémiers explique d’où vient le libéralisme

    POUR TRAVAUX DIVERS.jpg

    Un des grands moments du Camp Maxime Real Del Sarte de l’été 2014 a été la conférence d’Antoine de CRÉMIERS sur "Historique et penseurs du libéralisme". 

    L’idéologie qui détruit la société et contre laquelle nous nous devons de lutter est clairement expliquée. 

    La modernité, conçue comme une révolte et comme le chancre de la tradition, démarre avec Guillaume d’Ockham et le nominalisme, qui pose les bases de l’individualisme et de la disparition de toute conception du bien commun. Ne vivant que de la critique de la tradition, la modernité est aujourd’hui morte. Et nous, orphelins de la modernité et de la tradition, nous avons hérité d’une postmodernité triomphante, qui n’est que le libéralisme en acte.

    Conservant le versant supposé émancipateur de la modernité, moins la raison, elle n’a aucun avenir ni aucune espérance à proposer. La course aux droits subjectifs et à la maximisation des intérêts particuliers ne peut qu’engendrer un déracinement généralisé, de l’homme hors-sol à l’homme sans sexe ni genre, en passant par l’homme sans frontières ni culture.

    A voir, à revoir, à méditer et à faire connaître.  u

     
     
     
     Vidéo 1h14'
     
    Source : Site du C.R.A.F.